Le Maroc, leader engagé en Afrique pour une Mobilité Durable

A l’occasion de la COP22 de Marrakech en 2016, le Processus de Paris pour la Mobilité et le Climat (PPMC) a présenté une macro-feuille de route globale portant sur la transformation du transport vers une mobilité plus durable. Inspiré par cette initiative, le Maroc décidait d’engager la première adaptation nationale de ce modèle et de servir d’exemple pour d’autres pays émergents, en intégrant les aspects de la durabilité liés au contexte local. De ce fait, la Feuille de Route pour une Mobilité Durable au Maroc a pour objectif de faire émerger une mobilité abordable, efficace, économe en énergie, faible en émissions et respectueuse de l’environnement et de la population, grâce à un processus participatif qui réunit tous les acteurs de la mobilité – étatiques et privés – issus des secteurs du transport, de l’énergie et des villes.

Dans le contexte régional et africain, le Maroc pourrait ainsi souligner son rôle de leader dans l’engagement du continent pour une mobilité durable et inciter, dans l’esprit de la coopération sud-sud, d’autres pays à suivre son exemple.

Mobilité douce : de nouveaux modes en faveur de la sécurité routière

Depuis longtemps, la mobilité douce est négligée et sous-estimée au rang de mode de déplacement secondaire. Pourtant efficace, durable, économe et bonne pour la santé de la population, elle connait aujourd’hui un développement significatif à l’international, incitant à d’autres alternatives plus durables.

Aujourd’hui le Maroc est confronté à une forte demande en matière de mobilité urbaine. De ce fait, le Réseau du Transport Public (REMA-TP) a mis en place un guide visant à développer une démarche stratégique pour la promotion de la mobilité douce et un partage équitable de la voie urbaine entre piétons, cyclistes et automobilistes, afin de soulager l’asphyxie urbaine. L’objectif est de sensibiliser les acteurs communaux aux enjeux de la mobilité douce au sein du contexte marocain, et de fournir un référentiel méthodologique pour la mise en place d’aménagements adéquats en faveur des usagers vulnérables. Les piétons et vélos comptant aujourd’hui plus de la moitié des tués sur les routes marocaines, ce guide permettrait de réduire de 25% le nombre de tués à l’horizon 2021.